Le loup qui mangeait n’importe quoi

le-loup-qui-mangeaitnimportequoiCet album est trop bien, c’est pour ça que je l’aime.

Il a froid il a faim, il est pâle il est blême.

Ce pauvre loup verra qu’il ne faut pas manger

tout et n’importe quoi, il doit se ménager.

Car à tout engloutir sans se préoccuper

il va vraiment finir par tous nous dégouter !

La morale de l’histoire : c’est en alexandrins

que même le pire foutoir peut avoir l’air malin.

Le loup qui mangeait n’importe quoi, Chris Donner et Manu Larcenet (oui, c’est bien lui), Mango jeunesse, 2013, 14€50

Publicités

Opium

opiumJ’ai découvert aujourd’hui Opium, de Laure Garancher et Thanh Phong Nguyen.

De premier abord, c’est un très bel objet, la couverture est vraiment très soignée, comme ils savent bien le faire aux éditions Fei. Ce sont eux qui éditent par exemple la balade de Yaya (j’en ferais un article un jour, promis ). Cette maison d’édition publie des classiques chinois, et des co-productions franco-chinoises. Ici l’auteure et dessinatrice est française, et le coloriste chinois.

Le résultat est bluffant, magnifique. Le style de  Laure Garancher rend hommage à la peinture chinoise. On dirait justement qu’elle met en scène sa démarche à travers le personnage d’un peintre anglais qui s’initie aux méthodes chinoises.opium2

L’histoire se passe pendant la « guerre de l’opium », au milieu du XIX° siècle. On suit le destin de deux sœurs jumelles, qui ont été éduquées dans le but de devenir espionnes. Cet album réussit à mêler harmonieusement l’approche historique, l’action, l’amour, l’histoire de vie, le tout avec une qualité graphique qui colle parfaitement à l’histoire qu’elle sert.

Une très belle réussite !

Opium, Laure Garancher et Thanh Phong Nguyen, éditions Fei, 2013, 21€

La pire des princesses

la-pire-des-princessesEt voici aujourd’hui, brandissant fièrement son étendard, « la pire des princesses » ! Il s’agit ni plus ni moins de mon album préféré de l’année 2013. Je l’ai vendu, re-vendu, conseillé, poussé, montré, raconté…

Déjà l’objet est beau, la couverture agréable au toucher, le format carré est grand sans être encombrant. La typographie et les illustrations vraiment modernes et dynamiques.

Mais surtout, le texte, l’histoire, le personnage principal. Presque tout est dans le titre, cette princesse n’est pas normale. Vous avez remarqué, elle chevauche un dragon. Pourtant elle a attendu (en soupirant) le prince charmant comme il se doit ; il l’a enlevée et tout et tout mais en arrivant chez lui, déception, horreur, fureur… il lui destinait de belles robes, des bijoux. Mais elle, ce qu’elle veut, c’est un dragon ! De l’aventure ! Hors de question qu’elle reste cloitrée dans un donjon !

Cette pire des princesses est à adopter par tout le monde, filles, garçons, hommes, femmes, dragons et que sais-je encore. C’est quand même mieux d’avoir au moins 4 ans pour comprendre l’histoire.

La pire des princesses, Anna Kemp et Sara Ogilvie, Milan, 2013

Virus 57

virus57Virus 57… pourquoi 57 ? Deux adolescents sont déjà morts, victimes d’un nouveau virus extrêmement contagieux, virulent, rapide et efficace. Le point commun entre eux : ils sont nés à la suite d’une insémination artificielle, grâce au don de sperme d’un homme qui a eu de cette manière… 57 descendants.

La brigade sanitaire qui traque les nouvelles pandémies constate rapidement que chacun de ces adolescents est potentiellement porteur de cette maladie, qui se déclenche passée une certaine température. Hors il fait chaud, très chaud cet été-là.

Un thriller haletant et passionnant, étonnant, des héros crédibles et attachants, une intrigue qui surprend, loin des clichés auxquels on pourrait s’attendre.

Un super roman à lire à partir de 13 ans, et aussi pour les adultes !

Virus 57, Christophe Lambert et Sam Van Steen, Syros, 2014, 16€90

 

Mal élevés

maleleve Un album où chaque page se soulève pour accéder enfin à des révélations extraordinaires! Les enfants, ouvrez grandes vos mirettes : oui, c’est possible de faire pipi dans son lit sans se faire gronder… quand on est un cheval! Non, on ne te fâchera pas si tu te lèves en même temps que le soleil pour réveiller les voisins… si tu es un coq!

« Quand je montre mes fesses, ma maman est très fière de moi …

Je suis le babouin. »

Super efficace, des couleurs vives et un graphisme tout arrondi, voici un album pour évoquer la politesse et les bonnes manières en rigolant à partir de 2 ans.

Mal élevés, Justine de Lagausie et Valerie Petrone, Editions du Seuil, 2014, 9€90

Tanbou

tanbouTanbou est un livre-CD, qui n’était plus disponible et qui vient d’être réédité.

Je ne l’avais pas connu à l’époque et je suis ravie de l’avoir découvert aujourd’hui!

Merci à l’association des librairies spécialisées jeunesse d’avoir soutenu cette réédition. Pour plus d’infos sur cette aventure : http://actualitesalsj.blogspot.fr/2014/04/lalbum-tanbou-reedite-avec-le-soutien.html

L’histoire de Tanbou tourne autour d’une chanson, « Au clair de la lune » et met en scène trois personnages principaux : la petite Marie qui n’arrive pas à la chanter,  le musicien Donga qui va l’aider en lui offrant un tambour et une version africanisée de la chanson, et la maîtresse d’école de Marie qui va réussir à remettre en cause ses instincts conservateurs.

Le rééditer aujourd’hui, c’est tendre la main à tous ceux qui, comme la maîtresse d’école de Marie, on pensé un jour que la chanson française doit s’écouter en charentaises. Écoutez donc cet album, et bienvenue dans la grande famille humaine qui mélange les talents.

Une magnifique histoire de tolérance et de mélange des cultures, servie par des illustrations très originales, parfois inquiétantes, toujours très fortes.

L’instrumentalisation et la  narration sur le CD qui accompagne l’album est tout simplement parfaite . Chaque parole, dite ou chantée, chaque voix (Donga, Marie, la maîtresse mais aussi tous les personnages secondaires) sonne parfaitement juste. Et les tambours, omniprésents, figurent les voix des ancêtres de Donga, qui n’ont pas accepté leur sort d’esclave et ont su s’échapper…

Je n’écouterai plus jamais « à la claire fontaine » sans penser à cette version nouvelle et enrichie, c’est beau le mélange des cultures ! A  écouter, chanter, danser, lire, regarder, partager à partir de 6 ans.

Tanbou, Piotr Barsony, éditions Syros, 2014 (réédition), 19€95

Ici et maintenant

icietmaintenant

Ann Brashares est l’auteure du célébrissime « Quatre filles et un jean », lu par une génération entière de jeunes filles. Elle sait bien écrire des romans d’adolescentes au plus près de leurs préoccupations.

Et puis quelqu’un a dû lui dire « la SF ça marche bien, fais de la SF de fille. »

Du coup, son dernier livre, « Ici et maintenant » est un roman d’amour avec un zeste de science fiction. Elle vient du futur, il est natif du temps présent, leur amour est impossible car cela pourrait créer de nouvelles maladies. Elle doit échapper à la surveillance des dirigeants de son clan pour empêcher l’apocalyptique futur de se réaliser.

Franchement, en roman de SF il n’est pas terrible, en roman d’amour ça peut aller mais les lectrices concernées ont-elles envie d’une fille du futur comme héroïne ?

Ce roman n’est pas trop mauvais. Il se laisse bien lire.

Ce roman n’est pas trop bon non plus. Il se laissera oublier.

Un roman pour lecture d’été divertissante mais pas plus, à partir de 13 ans.

Ici et maintenant, Ann Brashares, Gallimard, 2014, 16€50