Archives pour la catégorie Comics

RUST

rust-black-listL’histoire de R.U.S.T. se passe en 2100, 25 ans après que la Terre se soit fait attaquer par des monstres géants appelés S-Cats, et qui ont battu les humains à plate couture. Pour leur faire face, des méchas ont été créés, pilotés par des humains qui doivent présenter une compatibilité génétique quasi parfaite avec ces robots.

Le hic, c’est que le dernier pilote capable de cette prouesse vient de mourir, alors que faire ?  C’est ici que la « Black list » entre en jeu : certains psychopathes ont été maintenus en vie car ils possèdent cette fameuse compatibilité génétique. En gros, voici le deal : vous rêvez de tuer vos semblables à tour de bras ? nous vous proposons de piloter l’arme la plus puissante jamais créée par l’Homme, pourriez-vous s’il vous plait nous protéger ?

Bien sûr ce scénario fait beaucoup penser à Evangelion, il en est en quelque sorte l’un des dignes héritiers. Luca Blengino arrive à créer une ambiance inquiétante et drôle à la fois, et surtout, grâce au dessin et aux couleurs de Nesskain, complètement barré.

Nesskain dessine les déflagrations lors des combats, met le son en couleur d’une manière percutante, enchevêtre les aspects organique et mécanique des S-Cats.

R.U.S.T., Luca Blengino & Nesskain, Delcourt, 2015, 17€95 (série terminée en 3 tomes, 2 parus à ce jour)

Publicités

Black science

black-scienceGrant est un scientifique plus que border line, la ligne interdite il l’a allègrement franchie en s’intéressant à la black science. Il a conçu un Pilier capable de faire voyager son équipe à travers les dimensions, le temps et l’espace.

Le seul petit problème, c’est que le Pilier est manifestement défectueux… défaut de conception, sabotage ? Quoi qu’il en soit il s’est déclenché intempestivement et Grant se retrouve propulsé avec des compagnons inattendus (ses propres enfants par exemple) dans des mondes peu hospitaliers. Seule solution pour ne pas se retrouver bloqués, suivre le rythme endiablé du Pilier… jusqu’où, jusqu’à quand ?

C’est une très bonne série de science fiction qui démarre là, sur les chapeaux de roue, j’ai hâte de lire la suite!!!

Elle peut être lue par des adolescents aussi.

Black science; Rick Remender et Matteo Scalera, Urban indies, 2015, 10€

Saga

sagaSaga c’est… comment dire ? Comme un comics, mais sans super-pouvoir ni super-héros. Comme une belle histoire d’amour mais sans mièvrerie. Comme un scénario plein d’action mais sans violence (du moins, Marko est non-violent).

Difficile de décrire cette série (il y a 4 tomes pour le moment), parce qu’elle est juste truffée de bonnes idées à chaque page, tout sonne juste, tout est parfait. Les auteurs n’ont pas inventé des personnages attachants, ils les ont véritablement rencontrés. Le dessin leur donne vie en laissant transparaître leur âme…

Quant au scénario, vous suivez la fuite de deux héros issus de deux planètes en guerre depuis si longtemps qu’on pourrait dire toujours, de deux peuples qui se vouent une telle haine qu’il semble impensable que quoi que ce soit puisse les réunir. Et pourtant, ils sont amoureux ; et pourtant, ils ont eu un bébé. Cette petite fille a le mérite de mettre tout le monde d’accord sur le fait qu’elle ne devrait pas être née, et ses parents se retrouvent poursuivis par des chasseurs des deux camps.

Cette série est une révélation, un régal.

Saga, Fiona Staples et Brian K. Vaughan, Urban indies, 15€ par tome (1 au 4 sortis à ce jour)

The Superior Spider Man tome 1

SuperiorSpider-ManThe superior Spider Man chez Marvel now fait souffler un vent de nouveauté sur la série de l’homme araignée.

Depuis leur adaptation au cinéma, les aventures de Peter Parker sont connues d’un public de plus en plus large, et la fameuse maxime « un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités »  traîne quelque part dans nos cerveaux. Mais il faut bien l’avouer, Peter Parker, à la longue, est un peu… exaspérant.

Qu’à cela ne tienne, ce nouveau départ fait si ce n’est peau neuve, du moins esprit neuf, car Spider Man n’est plus vraiment le Peter Parker que nous connaissions. Ce dernier s’est fait voler son corps et ses deux identités par son ennemi le docteur Octopus. Avant de mourir le docteur a intervertit son esprit avec celui de Peter Parker, et désormais c’est lui qui habite le corps du jeune homme et de son alter ego l’homme araignée.

Un scénario intéressant, d’autant que le docteur va tenter d’être meilleur que l’ancien Spider Man, plus optimal. C’est l’occasion de critiquer le super héro et de le remettre en cause, ce qui donne des situations et des répliques assez intéressantes.

Cette série pourra captiver aussi bien les fans de toujours de Spider Man que les nouvelles recrues qui ne se sentiront pas larguées. Dès 12 ans.

The Superior Spider Man N°1, Dan Slott, Humberto Ramos et Ryan Stegman, Panini Comics, 2014, 14€95

Magnéto : testament

magnéto-testamentAvant de devenir le super vilain que nous connaissons, Magnéto a été un jeune garçon presque comme les autres. Son enfance avait été évoquée dans quelques épisodes des X-Men, mais ici le tome entier lui est consacré. C’est l’occasion de nous proposer un comics historique, qui retrace l’histoire d’un jeune juif pendant la seconde guerre mondiale, et son quotidien dans un camps de concentration.

C’est un parti pris étonnant, mais efficace, pour ce comics qui fait l’impasse sur les pouvoirs de Magnéto, mis à part quelques clins d’œil. Le but de Magnéto : testament est principalement d’évoquer une période trouble de l’histoire de l’humanité, et d’y inclure quelques personnages et faits réels.

On ne peut s’empêcher de penser que les excès de l’holocauste ont poussé l’humanité dans ses derniers retranchements, nécessitant l’apparition de super-héros (X-Men a débuté en 1963 aux USA) et expliquant la genèse de super-vilains. Les thèmes du racisme et de l’extermination sont souvent présents dans ces bandes dessinées.

Une lecture intéressante et incroyablement poignante pour les fans de X-Men mais aussi pour les autres !

Magnéto : le testament, Greg Pak (scénario) et Carmine Di Giandomenico (dessin), Panini, 2014, 14€95