Tanbou

tanbouTanbou est un livre-CD, qui n’était plus disponible et qui vient d’être réédité.

Je ne l’avais pas connu à l’époque et je suis ravie de l’avoir découvert aujourd’hui!

Merci à l’association des librairies spécialisées jeunesse d’avoir soutenu cette réédition. Pour plus d’infos sur cette aventure : http://actualitesalsj.blogspot.fr/2014/04/lalbum-tanbou-reedite-avec-le-soutien.html

L’histoire de Tanbou tourne autour d’une chanson, « Au clair de la lune » et met en scène trois personnages principaux : la petite Marie qui n’arrive pas à la chanter,  le musicien Donga qui va l’aider en lui offrant un tambour et une version africanisée de la chanson, et la maîtresse d’école de Marie qui va réussir à remettre en cause ses instincts conservateurs.

Le rééditer aujourd’hui, c’est tendre la main à tous ceux qui, comme la maîtresse d’école de Marie, on pensé un jour que la chanson française doit s’écouter en charentaises. Écoutez donc cet album, et bienvenue dans la grande famille humaine qui mélange les talents.

Une magnifique histoire de tolérance et de mélange des cultures, servie par des illustrations très originales, parfois inquiétantes, toujours très fortes.

L’instrumentalisation et la  narration sur le CD qui accompagne l’album est tout simplement parfaite . Chaque parole, dite ou chantée, chaque voix (Donga, Marie, la maîtresse mais aussi tous les personnages secondaires) sonne parfaitement juste. Et les tambours, omniprésents, figurent les voix des ancêtres de Donga, qui n’ont pas accepté leur sort d’esclave et ont su s’échapper…

Je n’écouterai plus jamais « à la claire fontaine » sans penser à cette version nouvelle et enrichie, c’est beau le mélange des cultures ! A  écouter, chanter, danser, lire, regarder, partager à partir de 6 ans.

Tanbou, Piotr Barsony, éditions Syros, 2014 (réédition), 19€95

Publicités

Ici et maintenant

icietmaintenant

Ann Brashares est l’auteure du célébrissime « Quatre filles et un jean », lu par une génération entière de jeunes filles. Elle sait bien écrire des romans d’adolescentes au plus près de leurs préoccupations.

Et puis quelqu’un a dû lui dire « la SF ça marche bien, fais de la SF de fille. »

Du coup, son dernier livre, « Ici et maintenant » est un roman d’amour avec un zeste de science fiction. Elle vient du futur, il est natif du temps présent, leur amour est impossible car cela pourrait créer de nouvelles maladies. Elle doit échapper à la surveillance des dirigeants de son clan pour empêcher l’apocalyptique futur de se réaliser.

Franchement, en roman de SF il n’est pas terrible, en roman d’amour ça peut aller mais les lectrices concernées ont-elles envie d’une fille du futur comme héroïne ?

Ce roman n’est pas trop mauvais. Il se laisse bien lire.

Ce roman n’est pas trop bon non plus. Il se laissera oublier.

Un roman pour lecture d’été divertissante mais pas plus, à partir de 13 ans.

Ici et maintenant, Ann Brashares, Gallimard, 2014, 16€50

 

 

Oliver et les îles vagabondes

On pourrait penser qu’Olivoliveretlesilesvagabondeser a de la chance : ses parents sont explorateurs et l’ont entraîné pendant toute son enfance dans des tas d’aventures! Mais finalement, Oliver a hâte qu’ils s’installent tous dans une maison, il a hâte de dormir dans un lit, toujours le même, d’avoir des meubles…

Seulement voilà… la maison est au bord de l’océan et ses parents, avant de défaire leurs valises, décident d’explorer rapido des îles étranges qu’ils n’avaient jamais remarquées avant. Et pour cause, ce sont des îles vagabondes, qui changent de place sans arrêt! Oliver va donc devoir remettre ses rêves d’installation à plus tard et partir à leur poursuite. Il sera bien sûr accompagné de quelques personnages grincheux (un albatros) ou mal peignée (une sirène).

Un petit roman d’aventure bien sympathique pour nos jeunes lecteurs à partir de 9 ans.

Oliver et les îles vagabondes, Philip REEVE et Sarah Mc INTYRE, éditions du Seuil, 2014, 11€50

 

Lune et l’Ombre T1 Fuir Malco

luneetlombre

Attirée par la couverture, j’ai ouvert ce roman… première surprise, je pensais qu’il s’adressait à des adolescentes de 13, 14 ans, et je me rends compte que l’éditeur le destine à un public plus jeune. Je commence donc à le lire et je plonge dans l’univers le Lune.

Lune a 13 ans et depuis l’arrivée d’un nouvel homme dans la vie de sa mère, et donc dans la sienne, elle a perdu ses couleurs, elle ne les voit plus. D’abord le bleu disparait, puis l’une après l’autre elles s’évanouissent toutes, et la jeune fille voit désormais en noir et blanc, elle qui aimait tant peindre. Puis c’est son odorat qui commence à décliner. Cliniquement, tout va bien, et sa psy lui explique que ses problèmes viennent du fait qu’elle ne veut pas accepter son beau-père.

la-llamada
La Llamada, Remedios Varo, 1961

Mais Lune ne le fait pas exprès, Lune perçoit le côté maléfique de cet homme et personne ne veut l’écouter. Il la guette, il veut lui prendre quelque chose, elle ne peut pas supporter son odeur, elle a peur la nuit qu’il entre dans sa chambre… c’est bon, vous avez saisi la métaphore.

Et puis elle trouve un prospectus pour une exposition, et le tableau qui y est représenté est en couleurs ! Elle ira voir cette exposition à Paris, et cette expédition se transformera vite en fuite. Il lui faut fuir les ombres, fuir son beau père, Malco, qui la poursuit.

La deuxième partie du roman ressemble plus à Alice au pays des merveilles et le côté onirique-fantastique prend le dessus sur l’oppressante métaphore citée plus haut, qui ne se laisse pas oublier totalement pour autant.

Finalement ce roman s’adresse bien à des plus jeunes filles, disons à partir de 11 ans, mais avec des précautions tout de même car cette présence maléfique du beau père, bien que le roman soit fantastique, relève d’une métaphore de l’inceste qui est oppressante dans la première partie.

L’écriture est agréable, l’attention portée aux sens de Lune est vraiment intéressante, le roman dégage une atmosphère particulière et qui sonne juste. Une belle histoire onirique dont on attend la suite avec impatience.

marcheauxchevaux
Marchands de chevaux, Rosa Bonheur, 1853

 

Lune et l’Ombre Tome 1 ; Fuir Malco, Charlotte BOUSQUET, éditions Gulfstream, 2014, 13€90

All you need is kill T1 et T2

allyouneediskill

All you need is kill est en premier lieu un roman du Japonais Hiroshi Sakurazaka, adapté en film (Edge of tomorrow) … et en manga.

Le manga est dessiné par Takeshi Obata qui a déjà fait ses preuves en dessinant notamment  Death note et Bakuman.

Vous l’aurez compris, All you need is kill n’est pas à prendre à la légère et mérite un petit coup d’oeil. C’est dans cette optique que je l’ai feuilleté … et résultat des courses j’ai lu et acheté les deux tomes !!!

allyouneediskill2

La terre est envahie par des extraterrestres tout ronds et mortellement piquants, les mimics. Le jeune Keiji Kiriya se réveille, la veille de son premier assaut, tout secoué par un rêve très désagréable. Dans ce rêve, l’assaut avait eu lieu et il était mort… C’est désagréable de se réveiller au moment où on meurt dans son rêve, n’est ce pas ? Sauf que très vite, le jeune soldat se rend compte que la journée (la veille de l’assaut) se déroule comme il avait cru la rêver, et le lendemain aussi, jusqu’à ce qu’il meure et … se réveille, la veille de l’assaut.

Il n’est plus question de rêve. Il comprend vite qu’il est pris dans une boucle et qu’il ne cessera de revivre les deux mêmes journées, et de mourir au front, jusqu’à ce que….. jusqu’à ce que quoi ?

Deux tomes seulement et vous aurez toutes les réponses aux questions que vous vous posez. Le scénario est bien mené, les personnages attachants, l’action et la narration bien équilibrées, quant au dessin, sans surprise, il tient bien la route.

Sans être la révélation du siècle, ce manga est une bonne pioche, et puis une série en deux tomes est toujours la bienvenue, surtout pour recruter de nouveaux lecteurs de mangas.

All you need is kill tome 1 et 2, Takeshi Obata, Hiroshi Sakurazaka, Ryosuke Takeuchi, Kazé, 2014, 6€99

 

 

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux." Jules Renard