Archives du mot-clé amour

Le port des marins perdus

Le_Port_des_Marins_PerdusUne histoire de navigation, de trahison, de naufrages peut-être, de fantômes, et surtout d’amours.

Marin, filial, littéraire, amical, loyal, amoureux… La question de l’attachement est omniprésente dans l’histoire d’Abel, capitaine assassiné puis repêché, revenu d’entre les morts sous la forme d’un jeune garçon. Il n’est plus vivant et peut le voir, ce Port des Marins Perdus chanté dans les légendes. Cet étrange garçon semble tout connaître de la mer malgré son jeune âge, et ne laisse personne indifférent.

Chaque personnage de ce récit est complexe et attachant, et prend le temps de faire et dire ce qu’il doit. Ils en ressortent tous grandis, changés.

Le texte est poétique et le crayonné à la fois doux et précis. Si vous ouvrez cette BD vous la lirez, si vous la lisez vous l’aimerez. Elle fait plus de 300 pages et prend le temps de raconter sans longueur ni précipitation.  Je repense souvent à ses personnages, à des détails de l’histoire, et je sais que je prendrai le temps de la relire un jour.

Publicités

Dissonance

dissonanceDel est une Marcheuse, et sa tâche sera , comme pour les autres membres de sa famille, de corriger les problèmes de dissonance . Elle peut naviguer entre les mondes ; guidée par son oreille absolue, elle entend les résonances des mondes parallèles au monde-clé. Le multivers est comme un arbre dont le monde-clé serait le tronc, duquel partiraient une infinité de branches, crées à chaque fois que quelqu’un fait un choix.

C’est complexe et vertigineux.

La trame de se roman se noue autour de la relation entre Del et Simon, Simon qu’elle rencontre sans arrêt au cours de ses marches clandestines. Hasard ? Destin ? Dysfonctionnement ?

A partir de 13 ans.

Dissonance,  Erica O’rourke, Albin Michel, 2016, 19€

Fans de la vie impossible

fansdelavieimpossible.jpgFans de la vie impossible, c’est l’histoire de l’amitié et de l’amour qui lient trois adolescents, Mira, Sebby et Jeremy. Présenté de cette manière, cela peut paraître peu original, mais leurs états d’âme sont tellement bien décrits qu’on ressent les montagnes Russes de leurs sentiments.

Avec ces personnages on est loin des clichés habituels. Mira n’est pas une jeune fille canon, populaire et juste fan de mode ; Mira essaye d’apprivoiser sa dépression, ne maitrise pas les changements de son corps et se cache derrière ses vêtements excentriques repêchés dans des friperies. Sebby n’est pas un jeune badboy ténébreux et romantique qui se moque des règles et des lois ; Sebby est orphelin, homosexuel et à deux doigts de se retrouver à la rue parce qu’il ne peut pas juste être « normal ». Ces deux-là se rencontrent à l’hôpital psychiatrique et s’accrochent l’un à l’autre pour survivre. Et puis ils rencontrent Jeremy…

La vie impossible : peut-on survivre à cette bouleversante période de l’adolescence ? Pourtant, ils en sont fans.

Fans de la vie impossible, Kate Scelsa, Gallimard jeunesse, 2016, 15 €, à partir de 15 ans

Un amour exemplaire

unamourexemplaireDaniel Pennac fait équipe avec « la Cestac » pour cet album rempli de tendresse et d’étincelles. Elle lui prête sont trait bien trempé, il lui prête sa narration drôle et sensible.

Cet amour exemplaire, c’est celui qu’ont vécu les voisins de Pennac, et dont il a été témoin tout le long de son enfance. Il est un parfait exemple de l’expression « vivre d’amour et d’eau fraîche ». Loin des conventions sociales, loin des normes, ces deux-là se sont aimés et n’ont eu besoin de rien d’autre, à part de livres.

Le tout est très romantique, trop peut-être pour certains, mais l’humour et le dessin de Florence Cestac sauvegardent le tout de la mièvrerie.

Un amour exemplaire, Daniel Pennac et Florence Cestac, Dargaud, 2015, 14€99

Orange

orange_takano_ichigoOrange est un pur shojo, un manga sentimental, et pourtant je suis complètement accro… quel est donc ce mystère ?

Naho, jeune lycéenne, reçoit le jour de la rentrée des classes une drôle de lettre… qui arrive du futur ! En fait c’est elle-même, dans 10 ans, qui la lui a fait parvenir, et qui lui raconte ce qui va lui arriver dans l’année, avec des consignes pour changer le cours des choses. Elle a des regrets et voudrait s’être comportée autrement, alors elle se donne des conseils.

En effet, cette année-là, Naho a fait la connaissance de Kakeru, et c’est par rapport à ce dernier que la Naho du futur a tellement de regrets… C’est romantique, niais parfois, mais Naho est si attachante, et si mignonne !

orange

Orange, série prévue en 5 tomes (3 parus à ce jour), Ichigo Takano, éditions Akata, 6€95

#Bleue

bleueCela fait déjà quelques temps que j’ai lu ce roman mais le souvenir que j’en garde est encore vif.

Bleue, c’est la couleur de ces petites tâches que certains arborent sur le poignet. Elles sont placées là à chaque fois que l’on se fait oblitérer… Oblitérer ? dans ce monde à peine futuriste, il existe une méthode pour oublier sa douleur sentimentale. Chagrin d’amour ? Décès d’un proche ? Licenciement ? Une petite visite à l’hôpital et tout va mieux. D’ailleurs tout le monde va bien. Très bien. Trop bien.

A travers l’histoire d’un adolescent, qui a été témoin d’un tragique accident et qui a vu sa petite amie disparaitre sous un camion, Florence Hinckel soulève, avec simplicité et tact, une question fondamentale, qui est celle de la souffrance émotionnelle.

Est-elle évitable ? Surtout, est-ce souhaitable de l’éviter ?

Et si souffrir, c’était aussi vivre ; et si nos coups de blues servaient en fait à nous construire ; et si pleurer un disparu, c’était aussi célébrer l’amour que nous avions pour lui ?

Ce livre est à mettre entre les mains de tous les ados. Comme à son habitude Florence Hinckel nous présente les choses sans détour, tout simplement parce qu’elle sait de quoi elle parle.

#Bleue, Florence Hinckel, Syros, 2015, 15€90

Le baiser du mammouth

baiserdumammouthLe baiser du mammouth, c’est une histoire d’amour, mais alors, une grande, grande histoire d’amour. Arthur et Fiona sont amoureux, même si Fiona n’est pas vraiment au courant. Même si Arthur a 9 ans et Fiona 15…

Arthur est vraiment très très amoureux, et quand son secret est percé au grand jour, il décide de passer à l’action. Si la différence d’âge est un problème, qu’à cela ne tienne, il trouvera une solution pour la réduire.

Ce roman est tendre et drôle, Arthur est incroyablement intelligent et déterminé.

A partir de 8 ans.

Le baiser du mammouth, Antoine Dole, actes sud junior, 2015, 6€90