Archives du mot-clé anticipation

RUST

rust-black-listL’histoire de R.U.S.T. se passe en 2100, 25 ans après que la Terre se soit fait attaquer par des monstres géants appelés S-Cats, et qui ont battu les humains à plate couture. Pour leur faire face, des méchas ont été créés, pilotés par des humains qui doivent présenter une compatibilité génétique quasi parfaite avec ces robots.

Le hic, c’est que le dernier pilote capable de cette prouesse vient de mourir, alors que faire ?  C’est ici que la « Black list » entre en jeu : certains psychopathes ont été maintenus en vie car ils possèdent cette fameuse compatibilité génétique. En gros, voici le deal : vous rêvez de tuer vos semblables à tour de bras ? nous vous proposons de piloter l’arme la plus puissante jamais créée par l’Homme, pourriez-vous s’il vous plait nous protéger ?

Bien sûr ce scénario fait beaucoup penser à Evangelion, il en est en quelque sorte l’un des dignes héritiers. Luca Blengino arrive à créer une ambiance inquiétante et drôle à la fois, et surtout, grâce au dessin et aux couleurs de Nesskain, complètement barré.

Nesskain dessine les déflagrations lors des combats, met le son en couleur d’une manière percutante, enchevêtre les aspects organique et mécanique des S-Cats.

R.U.S.T., Luca Blengino & Nesskain, Delcourt, 2015, 17€95 (série terminée en 3 tomes, 2 parus à ce jour)

Publicités

CIEL tome 1 : L’hiver des machines

ciel1Ce livre m’a été vendu comme un héritier d’Asimov (les Robots) et d’Orwell (1984), et honnêtement, dans ma petite tête, je m’étais dit « mais bien sûr… » Heureusement que j’ai mis le nez dedans parce que oui, enfin, voici une actualisation réussie de ces chefs- d’œuvre.

Le scénario tient en peu de mots : en 2030, l’intelligence artificielle mise en place par les humains, et qui gère tout ou presque de la société (l’énergie et les communications), se rend compte en toute impartialité que si elle veut « sauvegarder la planète » il faut faire quelque chose de ces humains qui gaspillent et vivent au-dessus de leurs moyens. On suit une famille, des personnages presque ordinaires (qui n’hésitent pas à dire « on dirait un mauvais scénario de SF, ce qui nous arrive! »), qui se débattent avec les nouvelles règles du jeu.

Je n’ai pas souvent l’occasion (le temps en fait) de lire plusieurs tomes d’une série, mais celle là le mérite amplement. Vivement le mois de mars, que se termine l’hiver des machines et commence une nouvelle saison !

A partir de 13 ans.

CIEL tome 1 : L’hiver des machines, Johan Heliot, Gulf stream, 2014, 16€

Pixel noir

pixel-noirPixel noir est, et ne s’en cache pas, une réécriture de « Sa majesté des mouches » version geek.

Pixel est un adolescent passionné d’informatique, qui a du mal à communiquer avec sa mère qui l’est encore plus que lui et passe son temps à la programmation et autres bidouillages.

Victime d’un accident, il va intégrer un hôpital très spécial, où les ados dans son cas sont plongés dans le coma afin que leur corps guérisse. Pendant ce temps, leur esprit est envoyé dans un programme informatique qui leur donne l’illusion d’être à la fac, de suivre des cours, d’interagir avec des  adultes qui sont des PNJ (personnages non joueurs) et des ados qui sont en réalité à l’hôpital. Ça, c’est la théorie. En arrivant dans son nouveau monde Pixel se rend compte immédiatement que quelque chose cloche. Le programme est bugué, les ados sont livrés à eux-même.

Ce roman est trop court, et approfondi moins la problématique que « Sa majesté des mouches » mais la transposition au monde informatique est vraiment réussie.  Il aborde aussi à la fin l’épineuse question de l’euthanasie.

A lire à partir de 13 ans, pour les fans de jeux vidéo et d’informatique mais aussi pour les autres !

Pixel noir, Jeanne A Debats, Syros, 2014, 15€90