Archives du mot-clé dystopie

CIEL tome 1 : L’hiver des machines

ciel1Ce livre m’a été vendu comme un héritier d’Asimov (les Robots) et d’Orwell (1984), et honnêtement, dans ma petite tête, je m’étais dit « mais bien sûr… » Heureusement que j’ai mis le nez dedans parce que oui, enfin, voici une actualisation réussie de ces chefs- d’œuvre.

Le scénario tient en peu de mots : en 2030, l’intelligence artificielle mise en place par les humains, et qui gère tout ou presque de la société (l’énergie et les communications), se rend compte en toute impartialité que si elle veut « sauvegarder la planète » il faut faire quelque chose de ces humains qui gaspillent et vivent au-dessus de leurs moyens. On suit une famille, des personnages presque ordinaires (qui n’hésitent pas à dire « on dirait un mauvais scénario de SF, ce qui nous arrive! »), qui se débattent avec les nouvelles règles du jeu.

Je n’ai pas souvent l’occasion (le temps en fait) de lire plusieurs tomes d’une série, mais celle là le mérite amplement. Vivement le mois de mars, que se termine l’hiver des machines et commence une nouvelle saison !

A partir de 13 ans.

CIEL tome 1 : L’hiver des machines, Johan Heliot, Gulf stream, 2014, 16€

Publicités

La sélection

Je n’ai jamais dit que j’allais chroniquer uniquement des choses que j’ai aimées… et certains livres ne nous laissent pas indifférents même s’ils ne nous plaisent pas.

la-selectionVoici donc aujourd’hui une trilogie de romans pour adolescentes qui a pas mal fait parler d’elle.  Je m’adresse donc à celles qui seraient tentées de le lire, ou à celles et ceux qui seraient tentés de le conseiller. Comme ça, vous saurez de quoi il retourne.

La Sélection, se veut dystopique (parce que c’est la mode) mais nous parle en réalité davantage de Bachelor que du Meilleur des mondes !

selection-2Le synopsis est très révélateur : ça se passe donc dans le futur, et les USA sont devenus un genre de royauté. Pour trouver une femme au prince, un grand jeu de téléréalité est organisé, et 35 candidates vont se battre à coups de maquillage, de belles robes, et autres intrigues passionnantes.

Le prince quant à lui évolue comme dans un harem, teste ces demoiselles. Remarquez, il serait idiot de ne pas en profiter !

Les personnages sont inintéressants, l’intrigue plate et attendue, les dialogues nunuches, les rares descriptions ne sont pas très bien écrites. Les renégats qui se soulèvent contre le pouvoir en place servent de caution socio-politique alors que le véritable sujet reste : 35 jeunes filles (et puis de moins en moins, puisqu’on en élimine) qui se battent avec leurs charmes féminins pour conquérir le cœur d’un prince, sous l’œil des caméras bien sûr.

selection3Cette trilogie a bien été écrite au XXI° siècle pour des jeunes filles d’aujourd’hui, et le pire c’est que ça leur plait.

Il n’en reste pas moins que cette lecture  m’aura marquée. La Sélection est lisible, mais surtout, surtout, pas au premier degré, et dans le cadre d’un cours de féminisme ce serait préférable.

 

La Sélection (T1), l’Elite (T2), l’Elue (T3), Kiera Cass, éditions Robert Laffont, 2012 à  2014, 16€90