Archives du mot-clé fantastique

Le port des marins perdus

Le_Port_des_Marins_PerdusUne histoire de navigation, de trahison, de naufrages peut-être, de fantômes, et surtout d’amours.

Marin, filial, littéraire, amical, loyal, amoureux… La question de l’attachement est omniprésente dans l’histoire d’Abel, capitaine assassiné puis repêché, revenu d’entre les morts sous la forme d’un jeune garçon. Il n’est plus vivant et peut le voir, ce Port des Marins Perdus chanté dans les légendes. Cet étrange garçon semble tout connaître de la mer malgré son jeune âge, et ne laisse personne indifférent.

Chaque personnage de ce récit est complexe et attachant, et prend le temps de faire et dire ce qu’il doit. Ils en ressortent tous grandis, changés.

Le texte est poétique et le crayonné à la fois doux et précis. Si vous ouvrez cette BD vous la lirez, si vous la lisez vous l’aimerez. Elle fait plus de 300 pages et prend le temps de raconter sans longueur ni précipitation.  Je repense souvent à ses personnages, à des détails de l’histoire, et je sais que je prendrai le temps de la relire un jour.

Publicités

Kamisama

kamisamaMignon et poétique, voici un manga en couleurs, imprimé dans le sens de lecture occidental, et destiné à un public très jeune.

L’univers est onirique, les décors inexistants laissent place à des couleurs aquarellées très douces.

Les histoires se succèdent et sont toutes poétiques et magiques, à mi-chemin entre Alice au pays des merveilles et l’univers de Miyasaki. Vous retrouverez à chaque fois une belle rencontre entre des petites filles et des chats ou des chatons.

Si vous ne connaissez pas encore le sens du mot japonais Kawaï (mignon), ce manga en est une parfaite illustration.

A lire dès 6 ans.

Kamisama, la mélodie du vent, Keisuke Kotobuki, éditions Ki-oon, 2015, 9€65, deux tomes parus à ce jour.

Le livre de perle

LivreDePerleLe livre de perle, c’est l’histoire d’un prince amoureux d’une fée. Pourchassés, exilés, ils vivent dans notre monde, victimes d’un sort.

« Il leur faudra des preuves »

Timothée de Fombelle nous avait conquis avec Tobie Lolness, et Vango. Ces livres magnifiques lui ont procuré suffisamment de légitimité auprès de ses lecteurs pour que nous lui fassions confiance. Le livre de perle est une preuve. Lisez-le, il suffit d’y croire et le sort pourra être défait.

A partir de 13 ans.

Le livre de perle, Thimotée de Fombelle, Gallimard, 2014, 16€

 

Les Royaumes du Nord tome 1

royaumes-du-nordLes Royaumes du Nord, c’est avant tout une trilogie de romans écrits par Philip Pullman, une trilogie passionnante et judicieusement fantastique. Je dis judicieusement parce que l’univers dépeint n’est pas totalement imaginaire, il ressemble suffisamment au nôtre pour que l’on s’y projette facilement, tout en se gardant quelques ouvertures sur un monde grisant et pétillant.

La jeune Lyra va débuter, dans ce premier tome, son grand voyage en direction des Royaumes du Nord à la recherche d’enfants disparus. Armée d’un objet aussi magique que rare, et accompagnée de son Daemon, elle se lance dans l’aventure avec un enthousiasme qu’elle fait partager au lecteur. Nous aussi nous voudrions faire ce grand voyage, nous aussi nous voudrions un animal à nos côté qui ne nous quitte jamais et nous réconforte toujours, nous aussi nous voudrions poser des questions à un objet magique qui nous répondrait… et qui sait… découvrir un autre monde peut-être.

Tout cela est possible avec cette passionnante histoire, à portée de main soit en roman, soit en bande dessinée merveilleusement illustrée par Clément Oubrerie (que vous connaissez peut-être pour la série Aya de Yopougon) et fidèlement adaptée par Stéphane Melchior. L’ambiance du livre est bel et bien au rendez-vous, le caractère de Lyra donne un souffle époustouflant à l’ensemble, Clément Oubrerie a su lui donner vie sans la dompter.

Un seul regret : si vous optez pour l’option bande dessinée il faudra attendre pour lire la suite, le tome 1 vient juste de sortir…

A partir de 10 ans et sans limite d’âge !

Les Royaumes du Nord tome 1, Stéphane Melchior et Clément Oubrerie, Gallimard, 2014, 17€80

Trilogie de romans disponible en Folio ou en intégrale  (Gallimard), Philip Pullman.

Oliver et les îles vagabondes

On pourrait penser qu’Olivoliveretlesilesvagabondeser a de la chance : ses parents sont explorateurs et l’ont entraîné pendant toute son enfance dans des tas d’aventures! Mais finalement, Oliver a hâte qu’ils s’installent tous dans une maison, il a hâte de dormir dans un lit, toujours le même, d’avoir des meubles…

Seulement voilà… la maison est au bord de l’océan et ses parents, avant de défaire leurs valises, décident d’explorer rapido des îles étranges qu’ils n’avaient jamais remarquées avant. Et pour cause, ce sont des îles vagabondes, qui changent de place sans arrêt! Oliver va donc devoir remettre ses rêves d’installation à plus tard et partir à leur poursuite. Il sera bien sûr accompagné de quelques personnages grincheux (un albatros) ou mal peignée (une sirène).

Un petit roman d’aventure bien sympathique pour nos jeunes lecteurs à partir de 9 ans.

Oliver et les îles vagabondes, Philip REEVE et Sarah Mc INTYRE, éditions du Seuil, 2014, 11€50

 

Lune et l’Ombre T1 Fuir Malco

luneetlombre

Attirée par la couverture, j’ai ouvert ce roman… première surprise, je pensais qu’il s’adressait à des adolescentes de 13, 14 ans, et je me rends compte que l’éditeur le destine à un public plus jeune. Je commence donc à le lire et je plonge dans l’univers le Lune.

Lune a 13 ans et depuis l’arrivée d’un nouvel homme dans la vie de sa mère, et donc dans la sienne, elle a perdu ses couleurs, elle ne les voit plus. D’abord le bleu disparait, puis l’une après l’autre elles s’évanouissent toutes, et la jeune fille voit désormais en noir et blanc, elle qui aimait tant peindre. Puis c’est son odorat qui commence à décliner. Cliniquement, tout va bien, et sa psy lui explique que ses problèmes viennent du fait qu’elle ne veut pas accepter son beau-père.

la-llamada
La Llamada, Remedios Varo, 1961

Mais Lune ne le fait pas exprès, Lune perçoit le côté maléfique de cet homme et personne ne veut l’écouter. Il la guette, il veut lui prendre quelque chose, elle ne peut pas supporter son odeur, elle a peur la nuit qu’il entre dans sa chambre… c’est bon, vous avez saisi la métaphore.

Et puis elle trouve un prospectus pour une exposition, et le tableau qui y est représenté est en couleurs ! Elle ira voir cette exposition à Paris, et cette expédition se transformera vite en fuite. Il lui faut fuir les ombres, fuir son beau père, Malco, qui la poursuit.

La deuxième partie du roman ressemble plus à Alice au pays des merveilles et le côté onirique-fantastique prend le dessus sur l’oppressante métaphore citée plus haut, qui ne se laisse pas oublier totalement pour autant.

Finalement ce roman s’adresse bien à des plus jeunes filles, disons à partir de 11 ans, mais avec des précautions tout de même car cette présence maléfique du beau père, bien que le roman soit fantastique, relève d’une métaphore de l’inceste qui est oppressante dans la première partie.

L’écriture est agréable, l’attention portée aux sens de Lune est vraiment intéressante, le roman dégage une atmosphère particulière et qui sonne juste. Une belle histoire onirique dont on attend la suite avec impatience.

marcheauxchevaux
Marchands de chevaux, Rosa Bonheur, 1853

 

Lune et l’Ombre Tome 1 ; Fuir Malco, Charlotte BOUSQUET, éditions Gulfstream, 2014, 13€90