Archives du mot-clé science-fiction

Dissonance

dissonanceDel est une Marcheuse, et sa tâche sera , comme pour les autres membres de sa famille, de corriger les problèmes de dissonance . Elle peut naviguer entre les mondes ; guidée par son oreille absolue, elle entend les résonances des mondes parallèles au monde-clé. Le multivers est comme un arbre dont le monde-clé serait le tronc, duquel partiraient une infinité de branches, crées à chaque fois que quelqu’un fait un choix.

C’est complexe et vertigineux.

La trame de se roman se noue autour de la relation entre Del et Simon, Simon qu’elle rencontre sans arrêt au cours de ses marches clandestines. Hasard ? Destin ? Dysfonctionnement ?

A partir de 13 ans.

Dissonance,  Erica O’rourke, Albin Michel, 2016, 19€

Publicités

Orange

orange_takano_ichigoOrange est un pur shojo, un manga sentimental, et pourtant je suis complètement accro… quel est donc ce mystère ?

Naho, jeune lycéenne, reçoit le jour de la rentrée des classes une drôle de lettre… qui arrive du futur ! En fait c’est elle-même, dans 10 ans, qui la lui a fait parvenir, et qui lui raconte ce qui va lui arriver dans l’année, avec des consignes pour changer le cours des choses. Elle a des regrets et voudrait s’être comportée autrement, alors elle se donne des conseils.

En effet, cette année-là, Naho a fait la connaissance de Kakeru, et c’est par rapport à ce dernier que la Naho du futur a tellement de regrets… C’est romantique, niais parfois, mais Naho est si attachante, et si mignonne !

orange

Orange, série prévue en 5 tomes (3 parus à ce jour), Ichigo Takano, éditions Akata, 6€95

Black science

black-scienceGrant est un scientifique plus que border line, la ligne interdite il l’a allègrement franchie en s’intéressant à la black science. Il a conçu un Pilier capable de faire voyager son équipe à travers les dimensions, le temps et l’espace.

Le seul petit problème, c’est que le Pilier est manifestement défectueux… défaut de conception, sabotage ? Quoi qu’il en soit il s’est déclenché intempestivement et Grant se retrouve propulsé avec des compagnons inattendus (ses propres enfants par exemple) dans des mondes peu hospitaliers. Seule solution pour ne pas se retrouver bloqués, suivre le rythme endiablé du Pilier… jusqu’où, jusqu’à quand ?

C’est une très bonne série de science fiction qui démarre là, sur les chapeaux de roue, j’ai hâte de lire la suite!!!

Elle peut être lue par des adolescents aussi.

Black science; Rick Remender et Matteo Scalera, Urban indies, 2015, 10€

Saga

sagaSaga c’est… comment dire ? Comme un comics, mais sans super-pouvoir ni super-héros. Comme une belle histoire d’amour mais sans mièvrerie. Comme un scénario plein d’action mais sans violence (du moins, Marko est non-violent).

Difficile de décrire cette série (il y a 4 tomes pour le moment), parce qu’elle est juste truffée de bonnes idées à chaque page, tout sonne juste, tout est parfait. Les auteurs n’ont pas inventé des personnages attachants, ils les ont véritablement rencontrés. Le dessin leur donne vie en laissant transparaître leur âme…

Quant au scénario, vous suivez la fuite de deux héros issus de deux planètes en guerre depuis si longtemps qu’on pourrait dire toujours, de deux peuples qui se vouent une telle haine qu’il semble impensable que quoi que ce soit puisse les réunir. Et pourtant, ils sont amoureux ; et pourtant, ils ont eu un bébé. Cette petite fille a le mérite de mettre tout le monde d’accord sur le fait qu’elle ne devrait pas être née, et ses parents se retrouvent poursuivis par des chasseurs des deux camps.

Cette série est une révélation, un régal.

Saga, Fiona Staples et Brian K. Vaughan, Urban indies, 15€ par tome (1 au 4 sortis à ce jour)

Zita, la fille de l’espace tome 1

zita-fille-de-lespaceZita, la fille de l’espace est une production de Rue de Sèvre, l’éditeur de bandes dessinées de l’Ecole des Loisirs.

Je salue cette super histoire d’aventure, de science fiction, d’amitié… qui met en scène une héroïne très attachante. Et oui j’ai bien dit « une », parce que si au début il y a un petit garçon et une petite fille, c’est elle qui tient le rôle de l’intrépide. Son compagnon va se retrouver aspiré dans une faille spacio-temporelle, et ni une ni deux, elle va s’y engouffrer à sa suite pour le secourir.

Une histoire pleine de rebondissements et de rencontres, à lire pour les filles ET les garçons, dès 7 ans.

Zita, la fille de l’espace, Ben Hatke, Rue de Sèvre, 2013, 11€50 (tome 2 disponible, 2014)

Pixel noir

pixel-noirPixel noir est, et ne s’en cache pas, une réécriture de « Sa majesté des mouches » version geek.

Pixel est un adolescent passionné d’informatique, qui a du mal à communiquer avec sa mère qui l’est encore plus que lui et passe son temps à la programmation et autres bidouillages.

Victime d’un accident, il va intégrer un hôpital très spécial, où les ados dans son cas sont plongés dans le coma afin que leur corps guérisse. Pendant ce temps, leur esprit est envoyé dans un programme informatique qui leur donne l’illusion d’être à la fac, de suivre des cours, d’interagir avec des  adultes qui sont des PNJ (personnages non joueurs) et des ados qui sont en réalité à l’hôpital. Ça, c’est la théorie. En arrivant dans son nouveau monde Pixel se rend compte immédiatement que quelque chose cloche. Le programme est bugué, les ados sont livrés à eux-même.

Ce roman est trop court, et approfondi moins la problématique que « Sa majesté des mouches » mais la transposition au monde informatique est vraiment réussie.  Il aborde aussi à la fin l’épineuse question de l’euthanasie.

A lire à partir de 13 ans, pour les fans de jeux vidéo et d’informatique mais aussi pour les autres !

Pixel noir, Jeanne A Debats, Syros, 2014, 15€90

Ici et maintenant

icietmaintenant

Ann Brashares est l’auteure du célébrissime « Quatre filles et un jean », lu par une génération entière de jeunes filles. Elle sait bien écrire des romans d’adolescentes au plus près de leurs préoccupations.

Et puis quelqu’un a dû lui dire « la SF ça marche bien, fais de la SF de fille. »

Du coup, son dernier livre, « Ici et maintenant » est un roman d’amour avec un zeste de science fiction. Elle vient du futur, il est natif du temps présent, leur amour est impossible car cela pourrait créer de nouvelles maladies. Elle doit échapper à la surveillance des dirigeants de son clan pour empêcher l’apocalyptique futur de se réaliser.

Franchement, en roman de SF il n’est pas terrible, en roman d’amour ça peut aller mais les lectrices concernées ont-elles envie d’une fille du futur comme héroïne ?

Ce roman n’est pas trop mauvais. Il se laisse bien lire.

Ce roman n’est pas trop bon non plus. Il se laissera oublier.

Un roman pour lecture d’été divertissante mais pas plus, à partir de 13 ans.

Ici et maintenant, Ann Brashares, Gallimard, 2014, 16€50